Complexe volcanique du TEIDE (alt.: 3718 m.); île de Tenerife (archipel des Canaries; Espagne)


L'île de Tenerife est la plus grande des îles Canaries avec une surface de 2058 km2.

Le massif du TEIDE est un complexe volcanique en sommeil qui est entré en éruption pour la dernière fois en 1909 au cône adventif "El Chinyero" situé sur le rift NO de Tenerife. Le volcan est inclus dans le Parc National du Teide qui a une surface de 18.900 ha. Ce magnifique site naturel a été proclamé "Patrimoine Mondial de l'Humanité" le 29 juin 2007. Le volcan est le point le plus élevé d'Espagne et la plus haute montagne de l'Océan Atlantique. Il culmine à 3718 m au-dessus du niveau de la mer alors que sa base repose à ~3500 m. sous le niveau de l'océan Atlantique. Le Pico de Teide, le Pico Viejo et la Montaña Blanca forment le complexe volcanique central.

L'évolution géologique complexe de l'île de Tenerife est marquée par l'accrétion de 3 volcans boucliers primitifs à partir de l'ère Miocène (< ~ -20 MA). L'île de Tenerife se serait édifiée sur une période de ~8 millions d'années. Le volcan de Las Cañadas se serait développé sur le volcan Miocène primitif et aurait atteint un diamètre de 40 km et une hauteur de 4500 m. Il y a ~170000 ans, le sommet de ce volcan se serait effondré pour former l'immense caldeira "Las Cañadas". Trois autres épisodes majeurs de formation/effondrement (Canadas II / III / IV)  se sont succédés. L'activité volcanique historique sur l'île est associée à des cônes sur le versant NO (rift de Santiago) et sur le versant NE (rift de Fasnia). La dernière activité de la partie centrale du complexe a eu lieu en 1798 sur le flanc ouest du Pico Viejo (Narices del Teide). Le dernière éruption explosive du volcan central aurait eu lieu il y a ~2000 ans av JC à La Montaña Blanca.


Carte du Parc National du Teide.


Le flanc ouest du Pico Viejo exhibant des coulées basaltiques issues de sa dernière éruption en 1798 (Narices del Teide).

Le Pico Viejo et le Pico de Teide vus de la Boca Tauce (extrémité sud de la caldeira Las Cañadas) -- Paroi orientale de Las Cañadas.

 

Alignement de dykes et émergence de necks ("La Catedral") dans la partie centro-orientale de la caldeira, au pied du cône du Pico de Teide.

Des zones d'altération hydrothermale (roche verte argilisée) ponctuent le secteur centro-oriental de la caldeira.

Le Parador du Teide - " Las roques de Garcia" (association de dykes et de reliques de roches pyroclastiques altérées) à proximité du Parador.

Le Pico de Teide émergeant des nuages de haute altitude -- Le fond de la caldeira de Las Cañadas (vers le SE) vu de las Roques de Garcia.

Le Pico de Teide vu de "las Roques de Garcia".

Le Pico de Teide enneigé enfin dégagé de tout nuage !

La partie sommitale enneigée du Pico de Teide vu de l'est.

Las Roques de Garcia -- La Montaña Blanca.

Le Parador du Teide adossé à la structure rocheuse "La Catedral" (neck= ancienne cheminé volcanique).

Alternance de produits phonolitiques et basaltiques au lieu-dit "La Tarta".

Le Pico de Teide et la mer de nuages sur la côte ouest -- La Montaña Blanca (pierre ponce) au pied est du géant.

La "Roca Rosada", structure prismatique irradiée dans la roche effusive.

Le Pico de Teide et le Pico Viejo sous la neige et la glace.

Le Pico de Teide vu de l'observatoire astronomique de Fasnia.

Belle randonnée (en principe interdite sous ces conditions de neige/glace) dans la neige et sur la glace à ~3550 m. d'altitude.

L'impressionnante caldeira de Las Cañadas (10 x 17 km) vue de la base du cône terminal du Pico de Teide.

Le Pico Viejo edifié sur le le flanc ouest du Pico de Teide. Au 18è siècle, son cratère a renfermé un lac de lave. Au fond, l'île de la Gomera.

Le cinder cone "El Chinyero" qui s'est édifié au-dessus de la ville de Santiago de Teide lors de la dernière éruption du complexe du Teide, il y a juste 100 ans, en 1909.

Vue vers Santiago de Teide et le cône de scories "El Chinyero" (sur la gauche) né lors de l'éruption la plus récente en 1909; au loin (à ~100 km), l'île de La Palma (à droite, le sommet du volcan Taburiente émerge des nuages).

Paysage lunaire au-dessus de la ville la plus haute d'Espagne, Vilaflor. L'érosion a découpé des formes étranges dans le tuf phonolitique en laissant à leur sommet des blocs en équilibre instable. Ces structures géologiques sont connues sous le nom de demoiselles coiffées.


Voyage de Thierry SLUYS en octobre 2007.