Excursion matinale à St Georges Hills dominant Plymouth et située à seulement 2 km du nouveau dôme de Soufrière Hills.

Photos © Luc CALVI & Juan Carlos MOLINA


St Georges Hill vue de Garibaldi Hill - Nous pénétrons dans une zone interdite.

Montée à l'aube vers le sommet de St Georges Hill.

Quelques vieux canons protègent peut-être la ville des envahisseurs venus de la mer mais pas du volcan.

Vue surplombante de Plymouth sous la lumière rasante de l'aube.

Le dôme de Soufrière Hills à ~ 3 km à vol d'oiseau et, à l'arrière-plan, le cratère créé lors du paroxysme du 11 février.

Juan examine les lieux aux jumelles

Vue sur Plymouth, quasi enfouie entièrement sous la cendre, à travers la fenêtre d'une villa édifiée au sommet de St Georges Hill

Pentes ouest de Soufrière Hills (Gage et White valleys).

 

En haut de le colline St Georges , on découvre une impressionnante vue sur Plymouth en contrebas alors que le volcan dégaze dans notre dos.

Des ravines profondes et même des canyons entaillent les divers dépôts volcano-sédimentaires qui ont fini par ensevelir quasi complètement Plymouth.

 

Le cône terminal de Soufrière Hills est couvert de cendre grise.

Le sommet du dôme de lave est enrobé de gaz volcaniques bleutés.

La zone des éoliennes de St Georges Hill est couverte de cendre.

 Le flanc ouest du massif de Soufrière Hills est à présent bien dégagé.

Un village émerge à peine de la cendre grise sur le flanc nord du volcan.

Les lobes du front d'une récente coulée pyroclastique.